Drive-in
organisation d’un drive-in sur la place du marché de Gaillard, ville française à la frontière suisse, avril 2010

lieu : Place du marché de Gaillard (74), proche de la douane de Moillesullaz, frontière franco-suisse.


situation du projet : La Porte de France est située à la frontière franco-suisse et est un lieu de passage obligé pour les milliers de frontaliers qui travaillent en Suisse, la plupart en voiture. La commune de Gaillard présente un turn-over de sa population de 70% tous les trois ans.


volonté du projet : réunir les habitants du quartier lors d’un évènement et leur présenter des vidéos documentaires qui traitent de la situation de la frontière, tant au niveau personnel que physique, géographique et touristique. Utiliser le format du drive-in qui correspond le mieux à la situation de ce non-lieu où tout le monde passe mais ne s’attarde pas.


format du projet :
- réalisation d’un portrait documentaire «Le flair du douanier» (18 minutes,DV) où l’on suit un ancien douanier qui a exercé quarante ans à Gaillard et qui nous explique son travail, son rapport à la frontière et nous emmène dans les bars du quartier nous présentant ainsi les gens du coin ;
- appel à projet de vidéos sur le thème de la frontière dans le but d’universaliser la situation de Gaillard ;
- organisation d’un drive-in pour la diffusion des vidéos : écran géant, possibilité de venir en voitures avec diffusion du son sur une fréquence radio ou à pied avec un système d’enceintes près de bancs, stands de nourriture et boissons de commercants de proximité, un appel de phare = pop corn distribué

programme des diffusions :
"Le flair du douanier", Delphine Renault, 18’, 2010
Portrait documentaire sur la ville de Gaillard en tant que ville frontière, on suit un ancien douanier qui nous guide à travers le quartier de la frontière de Moillesullaz tout en nous expliquant la notion de frontière aujourd’hui.


"Rien à déclarer", Rafaël Boccanfuso, 14’, 1999
Raphaël Boccanfuso explore, dans son travail, les mécanismes du monde de l’art. Il utilise très souvent sa voiture comme outil privilégié de ses interventions. Un de ses projets consistait à traiter sa voiture comme un colis, et à l’envoyer d’un point à un autre. Un contexte lui a été proposé, c’est-à-dire un expéditeur et un destinataire. Il a donc emballé sa voiture avec du scotch brun et du carton, tel un paquet postal, et, à la fois artiste et chauffeur, il a effectué le trajet entre Ljubljana et Genève. Traverser plusieurs frontières pour conduire un véhicule qui n’en est pas un, déclarer à chaque fois une oeuvre d’art qui n’en est pas une, perturber le système de reconnaissance d’une oeuvre d’art, telles sont les multiples questions posées par cette action, entre Ljubljana en Slovénie et Genève en Suisse.


"Mama Habibti", Boutheyna Bouslama, 21’, 2009
Une jeune femme part en Roumanie et entretient une correspondance avec sa mère depuis un pays qui l’a refoulée à la frontière à cause de son passeport tunisien. Sa traversée de Bucarest jusqu’à la Transylvanie la met face à un pays qui la renvoie étrangement à tout ce qu’elle fuyait...


"Dyade", Anna Byskov et Aurélie Ménaldo, 7’, 2010
Reconstitution d’une interpellation douanière, Dyade est une mise en abîme d’un lieu et de ces procédures. Dans un univers aseptisé, deux acteurs rejouent le «mode d’emploi» d’une fouille, échangeant leur rôle et chorégraphiant leur geste.


"United States", Trey Burns, 2’12”, 2010
Répertoire d’images de frontières d’états américains, prises lors de son voyage à travers le pays durant l’hiver 2008-2009. Les photographies témoignent des différents types d’infrastructure que revêtent les espaces frontaliers entre les états. L’image et le son (chansons officielles des états) font apparaître le territoire dans son ambivalence, appréhendé en tant qu’espace géographique et juridique. La diffusion de cette vidéo dans un drive-in permet de jouer avec le genre très exploité et à forte connotation romantique du roadtrip.